Flash International

Côte d’Ivoire : Le champ de pétrole « Baleine » entre en phase de production

OIl and Gas Rig Platform at Sea Used to Extract Fossil Fuels from the Seabed

La production du champ de pétrole Baleine en Côte d’Ivoire est imminente. Ce champ devrait produire plus de 2 milliards de barils de pétrole brut et plus de 2400 à 3300 milliards de pieds cubes de gaz naturel en deux phases, selon le consortium Groupe Energy Capital & Power (ENI), une société multinationale italienne d’exploitation de pétrole et de gaz. L’ENI et Petroci, la compagnie pétrolière nationale ivoirienne, exploitent et gèrent conjointement le champ pour l’exploration, le développement et la production d’hydrocarbures dans la région.

La première phase, prévue pour commencer en 2023, représentera 15 % de la production totale du champ, tandis que la seconde phase devrait durer 30 ans. Des forages récents dans Baleine E1X ont révélé des réserves encore plus importantes de pétrole et de gaz dans le bloc adjacent, portant les quantités estimées totales à environ 2,5 milliards de barils de pétrole et 3 300 milliards de pieds cubes de gaz, dépassant les projections antérieures de 25 %.

Selon les autorités ivoiriennes, un navire FPSO nommé Baleine a quitté Dubaï le 6 avril à destination de la Côte d’Ivoire pour commencer la production, dix-huit mois après la découverte commerciale du champ Baleine. Le navire a une capacité de traitement de 15 000 barils/jour de pétrole brut, une capacité de stockage de 650 000 barils, une capacité de déchargement de 520 000 barils, un traitement de l’eau produite de 7 600 barils/jour et un tirant d’eau de 5,5 mètres.

Le 6 avril à Dubaï, le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Énergie de la Côte d’Ivoire, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a souligné les « progrès rapides du projet Baleine qui ont nécessité des investissements importants » dans le pays, notamment le forage de trois puits de production dans le champ qui sont presque achevés.

De plus, souligne-t-on, un pipeline de transport d’hydrocarbures de 80 km a été installée, et le FPSO a été rénové pour répondre aux exigences opérationnelles. Sangafowa Coulibaly a encouragé les principaux acteurs de l’industrie à explorer le vaste potentiel du bassin sédimentaire de la Côte d’Ivoire, affirmant qu’il existe de nombreuses autres “Baleines” à découvrir dans le pays.

La prochaine conférence MSGBC 2023, qui réunit les acteurs clés du secteur pétrolier et gazier, offre une occasion de poursuivre l’exploration et l’investissement dans le paysage énergétique florissant de la Côte d’Ivoire. Historiquement, la Côte d’Ivoire a maintenu un niveau relativement modéré de production d’hydrocarbures, avec une moyenne d’environ 30 000 barils par jour. Cependant, avec la phase d’exploitation imminente du champ Baleine, la production de pétrole brut du pays devrait augmenter de 50% à court terme, annonçant un changement transformateur.