A la une Politique

Dialogue politique : Ousmane Sonko rejette l’appel du pouvoir

Le président du Pastef a réagi à l’appel au dialogue lancé par le Président de la République il y a une semaine. Dans une conférence de presse animée ce lundi 1er mai, le maire de Ziguinchor affiche clairement sa position : il ne prendra pas part à ce dialogue.

« On nous parle de dialogue. Mais celui qui a entrepris le dialogue a dit qu’on n’a pas besoin de dialoguer […] Il dit qu’il n’y a aucun problème au Sénégal, qu’il n’y a pas de prisonniers politiques, que les institutions fonctionnent bien […] Pourquoi dialoguer ? » s’interroge Ousmane Sonko.

Pour lui, « le dialogue, tel qu’il est conçu pour le moment », n’est rien d’autre qu’un moyen de «  liquider et isoler Ousmane Sonko et le Pastef pour casser l’opposition en donnant un bonbon à chacun. C’est un dialogue pour valider une troisième candidature anticonstitutionnelle. Notre génération ne peut pas entrer dans ce deal-là, jamais ! »

Si le principal opposant au régime actuel se veut catégorique, c’est moins le cas de son camarade Yewwi Askan Wi, Khalifa Sall. Poussé par ses militants a y prendre, l’ancien maire est favorable à la tenue ce dialogue, car, dit-il, « il est opportun, à un moment, qu’on puisse s’asseoir forcément pour discuter ».

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire