A la une Justice

Procès en appel : « J’ai décidé de ne plus collaborer avec la justice et de ne plus me présenter devant elle » (Ousmane Sonko)

A la veille de son procès en appel prévu ce lundi 8 mai 2023, le leader de Pastef Ousmane Sonko a fait une déclaration annonçant qu’il n’allait plus collaborer avec la justice. Il a cité les exemples qui motive sa décision.

Le maire de Ziguinchor a dénoncé un acharnement contre un opposant politique innocent. « Jamais dans l’histoire politico-judiciaire du Sénégal, on n’a assisté à un tel acharnement contre un opposant politique innocent », a-t-il dit.

Il a rappelé que depuis mars, il a fait l’objet de plus de 5 convocations judiciaires. Selon le maire de Ziguinchor, un groupe d’individus, membres du pouvoir, est décidé à l’« empêcher de participer » à l’élection présidentielle de 2024.

« Le monde entier a pu mettre les yeux sur l’autocratie et la méchanceté du régime de Macky Sall. Les tessons de verre lorsqu’ils ont brisé la vitre de mon véhicule m’ont blessé aux pieds, mais auraient pu me blesser à la gorge ou aux yeux. J’ai été convoqué le 16 mars et le monde entier a de nouveau assisté au blocage de mon convoi, au bris de la vitre de mon véhicule, puis de celle du second véhicule où j’avais pris place », a rappelé Ousmane Sonko.

« Devant ce banditisme judiciaire, j’ai décidé de ne plus collaborer avec la justice et de ne plus me présenter devant elle. C’est cela le sens de la désobéissance civile », a annoncé le leader du Pastef.

« Nous ne donnons pas blanc-seing pour autant à la justice pour décider de notre sort, après avoir failli de prendre les dispositions idoines pour que je lui réponde de façon sécuritaire », a toutefois mis en garde Ousmane Sonko aux juges.



Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!