A la une International

Second tour en Turquie : L’opposant Kiliçdaroglu durcit le ton sur les réfugiés et charme l’électorat nationaliste

L’opposant Kemal Kiliçdaroglu, qui défiera Recep Tayyip Erdogan le 28 mai prochain lors du second tour de l’élection présidentielle turque, an a durci le ton, jeudi 18 mai, sur les questions des réfugiés et du terrorisme. Un appel du pied à l’électorat nationaliste, selon les analystes.

« Je ne me suis jamais assis à une table avec des organisations terroristes et je ne le ferai jamais (…) Je renverrai tous les réfugiés chez eux dès mon arrivée au pouvoir », a notamment déclaré le candidat de l’alliance de l’opposition à Ankara pour sa première prise de parole en public depuis le premier tour du 14 mai. M. Kiliçdaroglu avait axé sa campagne sur l’expulsion des 4 millions de réfugiés vivant sur le sol turc, Syriens pour environ 90 %.  

Ces deux promesses sonnent donc comme un message envoyé aux 2,8 millions d’électeurs (5,2 % des votants) ayant soutenu au premier tour le troisième homme du scrutin, l’ultranationaliste Sinan Ogan. Selon la presse turque, M. Ogan a rencontré mercredi l’un des six dirigeants de l’alliance de l’opposition, et s’entretiendra vendredi avec M. Kiliçdaroglu, qui a recueilli dimanche 44,9 % des suffrages, contre 49,5 % pour le président Erdogan, soit une différence de plus de 2,5 millions de voix.

Sinan Ogan pourrait d’ailleurs appeler en fin de semaine ses soutiens à voter pour un des deux finalistes de l’élection.  

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire