Flash International

Lutte contre l’orpaillage illégal : Le ministre Mamadou Sangafowa-Coulibaly annonce des actions fortes

À l’occasion de la cérémonie d’inauguration de la mine d’or de Yaouré de Perseus Mining, dans le département de Bouaflé, le vendredi 19 mai 2023, le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Mamadou Sangafowa-Coulibaly, a annoncé des actions fortes contre l’orpaillage illégal. C’était en présence des cadres et élus de la région, des têtes couronnées et de personnalités venues de l’Australie.

Le ministre Sangafowa-Coulibaly a relevé que depuis sa nomination au gouvernement, l’orpaillage illégal a toujours figuré parmi ses préoccupations. À cet effet, il a mis en place un groupe de travail pour réfléchir sur ce fléau. Ses services et lui sont arrivés à la conclusion selon laquelle toutes les solutions qui ont été mises en place sont pertinentes. Cependant, il était indispensable pour lui d’ajouter une solution additionnelle qui comprendrait une composante forte de sensibilisation.

« Nous aurons bientôt à parcourir le pays afin que nous nous donnions la main, tous ensemble, pour une forte sensibilisation. J’irai personnellement m’entretenir avec la Chambre des rois et des chefs traditionnels, les élus, les préfets, le gouvernement, afin que nous arrivions à juguler pour le moins ce phénomène », a-t-il souligné. Le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie a exhorté les jeunes Ivoiriens en général et particulièrement les jeunes des localités dans lesquelles se trouvent des réserves, à s’intéresser à l’exploitation semi-industrielle et artisanale au lieu de se rendre complices d’orpailleurs venus d’ailleurs.

Mamadou Sangafowa-Coulibaly s’est, par ailleurs, engagé à poursuivre les réformes dans ce secteur. Il entend d’abord doter son département ministériel, d’une politique sectorielle qui trace la vision et la voie sur des décennies. Ensuite, il s’agira de revisiter le code minier en s’inspirant de l’expérience du code de 2014, et enfin, doter ce secteur d’un code relatif au contenu local. L’objectif de la loi sur le contenu local sera de s’assurer que les richesses qui sont créées sur nos terres, à partir d’exploitation minière, puissent permettre à la Côte d’Ivoire d’en tirer le maximum davantage pour les générations actuelles et celles à venir. Il s’agira, a-t-il dit, d’assurer le transfert des compétences.

Selon le ministre, la mine d’Or de Yaouré a une capacité annuelle de 4,730 tonnes, une durée initiale de 10 ans et favorise 1 200 emplois dans la région, donc un adjuvant pour la réduction de la lutte contre la pauvreté.

A cette date, dans le secteur, 10 mines d’or industrielles, 135 000 semi industrielles et 68 000 artisanales sont en activité. La production d’or est passée quant à elle de 13 tonnes en 2012 à 48 tonnes en 2022. Il est attendu 50 tonnes en 2023 et 55 tonnes en 2024.