A la une

« Caravane de la liberté » d’Ousmane Sonko : Le procureur de Kolda confirme un mort lors d’incident survenu dans la ville

Depuis vendredi, Ousmane Sonko a quitté son domicile à Ziguinchor, pour rallier Dakar avec un convoi appelé Caravane de la paix. Le leader du Pastef souhaite ainsi communier avec tous ses partisans dans différentes localités. Mais Vendredi des incidents ont émaillé son passage à Kolda, soldés par une perte en vie humaine.

Le procureur de Kolda a confirmé la mort d’un jeune homme du nom d’Aliou Bodian âgé de 37 ans. Dans un communiqué, il souligne qu’“au cours de ces incidents, il a été remarqué, selon les informations reçues, des véhicules genre Pick up, non immatriculés dont les occupants désiraient saboter ladite caravane”.

Selon M. Abdou Khadre Diop, les premiers éléments de l’enquête, notamment du rapport médical établi, le même jour par le chirurgien de l’hôpital régional de Kolda, montrent que « le susnommé est décédé des suites d’un traumatisme de l’abdomen par arme à feu”.

D’ajouter que “pour de plus amples informations en vue de déterminer les circonstances de ce décès, il a été décidé faire une autopsie et une expertise balistique afin de préciser le type d’arme utilisé.”

Le document informe qu’une enquête est déjà ouverte pour faire la lumière sur ces événements et « poursuivre les auteur ».

Le ministre de l’intérieur avertit Sonko sur la tenue de ce caravane

Le ministre de l’Intérieur, n’a pas encore réagi après ce décès. Mais dans un communiqué, Antoine Felix Diome a rappelé que les caravanes sont considérées comme des cortèges et sont donc soumises à l’obligation de déclaration préalable, conformément à l’article 96 du Code pénal.

Par conséquent, il juge « impératif de respecter cette formalité et demande à tous les organisateurs de cortèges, défilés, caravanes, rassemblements de personnes et, d’une manière générale, toute manifestation sur la voie publique de s’y conformer ».

« Dans tous les cas, les autorités compétentes prendront toutes les mesures nécessaires pour préserver l’ordre public et la quiétude des citoyens », prévient le « premier flic » du pays.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!