A la une Santé

Edulcorant : l’aspartame est « peut-être » cancérogène, selon une 1ère évaluation de l’OMS

L’aspartame, un édulcorant artificiel utilisé dans les sodas, est « peut-être cancérogène pour l’homme ». Il présente ainsi des « indications limitées » relatives au cancer chez l’homme, mais la dose journalière considérée comme étant sans risque reste inchangée, a indiqué vendredi 14 juillet l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 

Même si cet édulcorant artificiel peut continuer à être consommé, sa consommation reste recommandée à 40 mg/kg par jour, fait savoir l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU.

Selon trois études analysées par l’Agence internationale de la recherche sur le cancer (CIRC), qui fait partie de l’OMS, des effets ‘dommageables’ comme des cancers du foie ont été identifiés chez l’être humain ou chez l’animal. Mais « davantage de recherches devront être menées », a précisé l’OMS.

Une autre étude conjointe menée par l’OMS et l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) affirme ne pas avoir identifié de ‘raison suffisante’ de changer la recommandation de consommation. Pour un adulte de 70 kg, pas plus de neuf canettes de soda par exemple par jour et pas plus de 3 pour un enfant de 30 kg.

L’aspartame est un édulcorant sans valeur nutritive largement utilisé depuis les années 1980 comme édulcorant de table. Peu calorique et 200 fois plus sucrant que le sucre, on retrouve de l’aspartame un peu partout :  sodas lights, yaourts allégés, sucrettes, chips aromatisées, chewing-gums, céréales pour petit-déjeuner, ainsi que dans des médicaments, tels que les pastilles contre la toux, et d’autres produits comme le dentifrice.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!