A la une Economie

La production des premiers barils de pétrole sénégalais encore reportée

Woodside, l’opérateur australien qui exploite le champ pétrolier de Sangomar, à 100 km au sud de Dakar, a fixé une nouvelle échéance pour la production du premier baril de pétrole du Sénégal. Initialement prévu pour fin 2023, la date de production du premier baril du champ de Sangomar sera pour Juin 2024.

Dans un communiqué, l’entreprise détentrice de 82% du gisement pétrolier de Sangomar, dit avoir “effectué un examen des coûts et du calendrier de la phase 1 du développement”, et a “décelé de nécessaires correctifs sur les travaux liés au navire flottant de stockage et le déchargement de la production (Fpso)”.

« Nous avons pris la décision prudente de faire effectuer les travaux de réparation pendant que le FPSO reste en chantier naval de Singapour. Cela minimise l’impact sur le calendrier du projet car il est plus sûr, plus efficace et plus rentable que d’entreprendre les travaux au large du Sénégal », assure le PDG de Woodside, Meg O’Neill dans le communiqué.

Ce changement entraîne une hausse de 7% à 13% des coûts du projet, d’après la compagnie australienne, qui risque de faire passer de 4,6 milliards de dollars (2686 milliards F CFA) à 4,9 (2868 milliards F CFA) voire 5,2 milliards de dollars (3036 milliards F CFA).

Cependant, rassure Woodside, les prévisions de production ne changent pas. Elles restent à 230 millions de barils. La production de la première phase du développement du champ de Sangomar, situé à environ 100 km au large des côtes au sud de Dakar, sera d’environ 100 000 barils par jour.

error: Content is protected !!