International

La Banque mondiale suspend son financement à l’Ouganda à cause de la loi anti-homosexualité

La Banque mondiale a suspendu tout financement futur de projets en Ouganda, invoquant les violations des droits de l’homme résultant de la récente promulgation de la loi anti-homosexualité.

Dans un communiqué, la BM indique que les financements futurs sont gelés jusqu’à ce que les autorités ougandaises mettent en place une politique adéquate pour protéger les minorités, y compris les lesbiennes, les gays, les bisexuels, les transgenres et les autres groupes communément appelés LGBTQ+.

« La loi ougandaise contre l’homosexualité contredit fondamentalement les valeurs du Groupe de la Banque mondiale. Nous pensons que notre vision d’éradiquer la pauvreté sur une planète vivable ne peut réussir que si elle inclut tout le monde, indépendamment de la race, du genre ou de la sexualité », a déclaré la Banque mardi.

En mai dernier, le président Yoweri Museveni a promulgué la loi contre l’homosexualité, qui prévoit des sanctions allant jusqu’à la peine de mort pour « homosexualité aggravée ». Cette loi a été condamnée par les groupes de défense des droits de l’homme et par les pays occidentaux, notamment les États-Unis, qui ont menacé de prendre eux aussi des sanctions.


Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!