A la une International

Le nouveau premier ministre nigérien s’exprime sur le sort du président déchu, Mohamed Bazoum

Depuis sa détention à la suite du Coup d’état du 26 juillet, le sort du président Bazoum inquiète la communauté internationale. Dans une sortie vendredi soir au New York Times, le nouveau premier ministre nigérien nommé par la junte, Mahaman Ali Lamine Zeine a tenu à rassurer, que « rien ne lui arrivera ». 

« Nous n’avons pas de tradition de la violence au Niger », poursuit le chef du nouveau gouvernement nigérien. Des propos qui font suites à ceux rapportés du Président du Nigeria Bola Tinubu qui, lors d’un entretien jeudi avec le président du Conseil européen Charles Michel, révèle que « les conditions de détention du président Bazoum se détériorent. Toute nouvelle détérioration de son état de santé aura de sérieuses conséquences ».

« Aucune intention » de collaborer avec la Russie

Dans cet entretien accordé au quotidien américain, M. Zeine a également affirmé que les militaires nigériens qui l’ont nommé n’ont « aucune intention » de collaborer avec la Russie, ni avec les mercenaires du groupe Wagner. Ce point étant l’un des principales inquiétudes des occidentaux qui redoutent une expansion de la présence Russe en Afrique. 

En attendant le spectre d’une intervention militaire plane toujours sur le Niger. Les États majors des pays de la Cedeao sont réunis jeudi et vendredi à Accra au Ghana pour discuter des modalités et du calendrier, se disant « prêts à intervenir » tout en laissant la porte ouverte à une nouvelle solution diplomatique. 

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!