Flash Société

Plus de 330 millions d’enfants en situation d’extrême pauvreté, selon l’UNICEF

La pandémie de Covid-19 a fortement ralenti la lutte contre la pauvreté chez les plus jeunes, et 333 millions d’enfants vivent toujours en situation d’extrême pauvreté à travers le monde, selon un nouveau rapport de l’UNICEF et de la Banque mondiale publié jeudi.

C’est ainsi un enfant sur six dans le monde qui vit avec moins de 2,15 dollars par jour. Sans les perturbations liées à la Covid-19, 30 millions d’enfants supplémentaires auraient pu être sortis de la pauvreté, la pandémie ayant entrainé un retard de 3 ans en matière de lutte contre la réduction de l’extrême pauvreté.

Dans ces conditions, les conclusions du document semblent éloigner l’objectif ambitieux que s’était fixé l’ONU, d’éradiquer l’extrême pauvreté des enfants d’ici 2030.

« Il y a sept ans, le monde a formulé la promesse de mettre fin à l’extrême pauvreté infantile d’ici à 2030. Les crises aggravées, dues aux conséquences de la Covid-19, aux conflits, au changement climatique et aux chocs économiques, ont bloqué les progrès et laissé des millions d’enfants dans une pauvreté extrême », a déclaré la Directrice générale du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Catherine Russell.

À l’échelle mondiale, les enfants représentent plus de 50% des personnes en situation d’extrême pauvreté, alors qu’ils ne constituent qu’un tiers de la population mondiale. Les enfants sont près de deux fois plus susceptibles que les adultes – 15,8% contre 6,6% – de vivre dans des ménages extrêmement pauvres, où ils ne disposent pas de nourriture en suffisance, d’installations sanitaires adéquates, d’abris, et d’accès aux soins de santé et à l’éducation dont ils ont besoin pour survivre et s’épanouir.

Contrairement aux autres régions du monde, qui ont toutes enregistré ces dernières années un déclin de la pauvreté infantile, l’Afrique subsaharienne l’a vu grimper, poussée par la croissance démographique rapide, le Covid-19, les conflits et les catastrophes liées au climat.

C’est en Afrique subsaharienne où la proportion d’enfants vivant dans l’extrême pauvreté a le plus augmenté au cours de la dernière décennie. Elle est ainsi passée de 54,8% en 2013 à 71,1% en 2022.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!