A la une International

Au Soudan, l’ONU dénombre la mort de plus d’un millier d’enfants dans des camps de réfugiés depuis le mois de mai

Plus de 1 200 enfants sont morts de rougeole et de malnutrition dans neuf camps de réfugiés du Soudan, et plusieurs milliers d’autres, y compris des nouveau-nés, risquent de mourir avant la fin de l’année, ont alerté mardi 19 septembre les agences des Nations unies (ONU).

«En raison des attaques incessantes contre les services de santé et de nutrition» au Soudan, l’Unicef craint notamment «que plusieurs milliers de nouveau-nés ne meurent d’ici à la fin de l’année», a-t-elle souligné lors d’un point de presse à Genève. 

Près de six mois après le début du conflit entre l’armée soudanaise et le groupe paramilitaire des Forces de soutien rapide, le secteur de la santé du pays est à genoux en raison des attaques directes des deux parties et des pénuries de personnel et de médicaments.

« Ils ont besoin, ainsi que leurs mères, de soins obstétricaux qualifiés. Cependant, dans un pays où des millions de personnes sont piégées dans des zones de guerre ou déplacées, et où il y a de graves pénuries de fournitures médicales, ces soins sont de moins en moins probables », a déclaré James Elder, porte-parole de l’UNICEF, lors de la même réunion d’information.

Selon les équipes de l’agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR), ces enfants sont des réfugiés venus d’Ethiopie et de Soudan du Sud. Selon l’agence, plus de 3 100 cas suspects de rougeole ont également été signalés au cours de la même période et plus de 500 cas suspects de choléra dans d’autres parties du pays, ainsi que des épidémies de dengue et de paludisme.

error: Content is protected !!