Flash International

Côte d’Ivoire : adapter les modes de financement pour faire face aux menaces des effets du changement climatique sur la sécurité alimentaire

Attaher Maiga, représentant de la FAO, l’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation, en Côte d’Ivoire.

Face aux effets négatifs du changement climatique qui menace la sécurité alimentaire, surtout en Afrique, il faut mettre en place des mesures d’adaptation et de mitigation pour favoriser le développement des chaînes de valeur agricoles dont les opportunités restent largement sous-exploitées. C’est la solution proposée par le représentant de la FAO, l’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation, en Côte d’Ivoire, Attaher Maiga.

Il intervenait lors d’un panel intitulé « Innovations et facteurs de réduction des risques du financement agricole » organisé à l’occasion de la 3ème édition de l’Académie de la Banque européenne d’Investissement dédiée aux banques de PME et à la microfinance en Afrique de l’Ouest et du Centre, tenue les 13 et 14 septembre 2023 à Abidjan.

Partant du constat que « Le changement climatique est une réalité et les effets se perçoivent de nos jours, à travers la déforestation, l’appauvrissement des sols, la désertification et les inondations dans plusieurs régions », avec pour conséquences l’impossibilité pour certains agriculteurs de produire, Attaher Maiga a plaidé pour que le gap existant entre les besoins de financements et le crédit réel accordé aux petits exploitants soit comblé.

Pour l’instant, en Afrique subsaharienne, les fonds obtenus par les petits exploitants pour faire face aux effets du changement climatique ne couvrent que 28% du besoin réel.

Pour la Côte d’Ivoire, également durement touchée par les effets néfastes du changement climatique, le représentant de la FAO a annoncé que l’organisation onusienne s’emploiera à investir dans l’agroforesterie. Et poursuit-il, les initiatives villes vertes promues par l’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation, auxquelles seront associées les populations, viendront contribuer à la transformation des systèmes agroalimentaires, à l’élimination de la faim et à l’amélioration de la nutrition au sein et autour des villes.

L’ensemble de ces solutions, a ajouté M. Maiga, sera présenté durant le 6ème Salon de l’Agriculture et des Ressources animales (SARA) prévu du 29 septembre au 08 octobre 2023, en vue de l’atteinte de la sécurité alimentaire, voire de la souveraineté alimentaire de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2030.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!