A la une International

Séisme au Maroc : La reconstruction des zones sinistrées estimée à 11 milliards d’euros

Le Roi du Maroc Mohammed VI a présidé, mercredi au Palais Royal de Rabat, une séance de travail consacrée au programme général de reconstruction et de modernisation des régions frappées par le tremblement de terre ayant fait près de 3000 morts. Cette nouvelle séance de travail s’inscrit dans le cadre de la poursuite des Hautes Directives données par le Souverain lors des réunions des 09 et 14 septembre, qui ont posé les bases d’un programme ambitieux destiné à assurer une « politique forte, réponse cohérente, rapide et proactive ».

Avec un budget global estimé à 120 milliards de dirhams (11 milliards d’euros) sur une période de cinq ans, la première version du programme intégré et multisectoriel présenté devant le Souverain couvre les six provinces et préfectures touchées par le séisme (Marrakech, Al Haouz, Taroudant, Chichaoua, Azilal et Ouarzazate), ciblant une population de 4,2 millions d’habitants.

S’appuyant sur une approche de convergence et un diagnostic précis des besoins, ainsi qu’une analyse des potentiels territoriaux et des acteurs locaux, ce programme, selon le Cabinet royal, comprend des projets visant, d’une part, à reconstruire les logements et à moderniser les infrastructures sinistrées, conformément aux mesures d’urgence décidées, lors de la réunion du 14 septembre, et le renforcement du développement socio-économique dans les zones ciblées.

Il est structuré autour de quatre composantes principales :

1- Relocaliser les personnes touchées par la catastrophe, reconstruire les logements et réhabiliter les infrastructures ;

2- Désenclavement et modernisation des territoires ;

3- Accélérer la résorption des déficits sociaux, notamment dans les zones montagneuses touchées par le séisme ;

4- Encourager l’activité économique et l’emploi, et promouvoir les initiatives locales.

Le programme comprend également la mise en place, dans chaque région, d’une large plateforme de réserves essentielles (tentes, couvertures, lits, médicaments, denrées alimentaires, etc.) pour faire face immédiatement aux catastrophes naturelles. Le Souverain a, par ailleurs, souligné l’importance d’être à l’écoute des besoins de la population locale afin de lui apporter des solutions adaptées, tout en accordant l’importance qui lui revient à la dimension environnementale et en respectant le patrimoine, les traditions et les modes de vie uniques de chaque région.

A noter que le financement de ce grand programme proviendra des crédits du budget général de l’État, des contributions des collectivités locales et du Compte bancaire spécial de solidarité dédié à la gestion des effets du séisme, ainsi que des dons et de la coopération internationale.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!