A la une Société

Côte d’Ivoire : un Plan d’urgence en vue de la réinsertion sociale des enfants en situation de rue lancé

La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba Touré, renforce la lutte contre le phénomène des enfants en situation de rue, en lançant le plan de réponse d’urgence contre ce fléau.

Doté d’une enveloppe de 1,2 milliard de FCFA approuvé par le Président de la République, Alassane Ouattara, ce plan d’urgence qui s’étend sur dix (10) mois a pour objectif principal de retirer les enfants vivant dans la rue, en vue de leur réinsertion sociale.

Pour ce faire, le Gouvernement ivoirien a décidé en février 2023, en Conseil des ministres, la réalisation en urgence de cinq centres d’accueil dans les communes de Yopougon, de Cocody, de Port-Bouët, de Marcory et d’Abobo pour les enfants en situation de rue et en situation de vulnérabilité.

Menée par Nassénéba Touré, l’opération a débuté par une maraude aux premières heures du vendredi 22 septembre 2023, à Abidjan. A Cocody-Angré, quatre sites ont été visités, à savoir les carrefours Bluetooth et Arafat, le Terminus 81/82, les abords de l’église le Chandelier. Simultanément, d’autres équipes ont visité trois sites à Yopougon (Antenne Maroc, Jatak Niangon, CP1).

Au total, 101 enfants dont une fille ont été retirés de la rue et conduits au Centre d’accueil de Yopougon où ils sont pris en charge par une équipe composée d’éducateurs spécialisés, de psychologues et de médecins (psychiatres, généralistes, pédiatres).

« Cette lutte doit nous engager tous car nous sommes tous responsables de ces enfants et c’est ensemble que nous parviendrons à leur redonner confiance pour les sortir de la rue », a lancé la ministre. Pour elle, le décret N° 2023-90 du 15 février 2023 portant réglementation des familles d’accueil marque une volonté du Gouvernement de permettre à ces enfants de s’épanouir dans d’autres familles.

Elle a révélé que 105 familles à Abidjan et environ 305 familles à l’intérieur du pays sont favorables à les accueillir. A cet effet, plusieurs maraudes seront organisées avec une équipe pluridisciplinaire comprenant des travailleurs sociaux, des éléments de la police nationale, des agents de mairie et des ONG.

Ce plan d’urgence repose sur cinq axes, à savoir la cartographie de l’écosystème du phénomène des enfants en rupture sociale, les actions d’urgence transitoires telles que les maraudes et la prise en charge holistique, le renforcement des mécanismes de coordination en charge de la protection des enfants en rupture sociale, le renforcement des capacités des familles et des acteurs du secteur, ainsi que le suivi et l’évaluation.

Le Programme de protection des enfants et adolescents vulnérables (PPEAV) du ministère a réalisé diverses actions pour la protection des enfants en situation de rue. De janvier 2020 à juin 2022, quelque 531 maraudes ont été réalisées dans 15 localités, touchant 21 265 enfants, soit 13 413 garçons (63,08%) et 7 852 filles (36,92%). Parmi eux, 1 458 enfants ont été admis dans des centres de transit pour une prise en charge et un accompagnement, 939 ont été réunifiés avec leurs familles, 441 garçons ont été scolarisés, 591 enfants ont suivi des formations en menuiserie, tapisserie, plomberie et mécanique, et 245 ont été insérés professionnellement.

Sur les 21 265 enfants et adolescents identifiés lors des maraudes, 3 724 ont été effectivement pris en charge, représentant 17,51% de l’ensemble. 

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!