Flash Santé

Madagascar : des cliniques mobiles comblent le déficit de soins de santé

Depuis juin 2022, 20 cliniques mobiles circulent quotidiennement dans les zones difficiles d’accès, permettant à un million de personnes d’accéder à des services de santé curatifs là où les structures de santé ne sont plus fonctionnelles.

Se rendre dans un centre de santé était un « luxe inaccessible » après que les cyclones Batsirai et Emnati ont frappé la région de Vatovavy, au sud-est de Madagascar, en février 2022, coupant tout accès aux soins à Toky Rabemaharo et à sa communauté.

« J’ai perdu ma femme, qui était enceinte. Plusieurs autres personnes de notre communauté sont également mortes », explique Rabemaharo. « Mais aujourd’hui, grâce aux cliniques mobiles qui dispensent des soins gratuits, nous y avons à nouveau accès. »

« L’introduction des cliniques mobiles a permis de rétablir les services de santé, notamment les services de vaccination, pendant l’urgence du cyclone. Elles ont également couvert des zones habituellement inaccessibles aux services de santé, y compris des localités et des villages isolés », explique le Dr Yasmine Laetitia Lydie, secrétaire générale du ministère de la Santé de Madagascar.

A l’en croire, les cliniques mobiles ont permis de renforcer la surveillance épidémiologique, et donc la détection et la déclaration des cas de maladies évitables par la vaccination.

Des équipes de deux à trois professionnels de santé ont été formées pour se déplacer avec leur matériel médical de village en village en voiture, moto, pirogue ou à pied, en fonction des difficultés d’accessibilité.

Pour éviter une répétition des destructions de médicaments lors de la saison cyclonique 2022, l’OMS a également construit un entrepôt de stockage à Manakara pour desservir les trois régions du grand sud-est. L’Organisation a également fourni des kits de santé contenant des médicaments contre le paludisme et les maladies diarrhéiques, entre autres.

En outre, l’Organisation a aidé à déployer des épidémiologistes dans chacune des 23 régions du pays, établissant ainsi un système de collecte de données pour surveiller les maladies à potentiel épidémique. La numérisation du système de déclaration des maladies a permis « un suivi en temps réel de la situation sanitaire, permettant ainsi des réponses plus rapides des autorités sanitaires », selon OMS Madagascar.

error: Content is protected !!