Flash International

Les Sud-Soudanais fuyant le conflit au Soudan menacés par la faim, avertit le PAM

© WFP/Eulalia Berlanga Des réfugiés soudanais font la queue sur un site de distribution alimentaire à Malakal, au Soudan du Sud.

Fuyant le danger et le désespoir, les Sud-Soudanais s’échappant du conflit au Soudan sont menacés quotidiennement par la faim, a averti mardi 3 octobre, le Programme alimentaire mondial (PAM).

Selon le PAM, une situation d’urgence alimentaire se profile à la frontière entre le Soudan du Sud et le Soudan, car les familles fuyant les combats au Soudan continuent de traverser la frontière chaque jour.

De nouvelles données recueillies par l’agence onusienne montrent que parmi les quelque 300.000 personnes arrivées au Soudan du Sud au cours des cinq derniers mois, un enfant sur cinq souffre de malnutrition. Dans le même temps, 90% des familles disent passer plusieurs jours sans manger.

« Nous voyons des familles quitter un désastre pour un autre, fuyant le danger au Soudan pour trouver le désespoir au Soudan du Sud », a déclaré dans un communiqué, Mary-Ellen McGroarty, Directrice et Représentante du PAM au Soudan du Sud.

Une nouvelle évaluation de la sécurité alimentaire réalisée par le PAM montre que 90% des familles rapatriées souffrent d’une insécurité alimentaire modérée ou grave. Les données de dépistage recueillies au poste frontière ont révélé que près de 20% des enfants de moins de cinq ans et plus d’un quart des femmes enceintes et allaitantes souffrent de malnutrition.

Presque tous ceux qui ont franchi la frontière depuis que les combats ont éclaté au Soudan à la mi-avril sont des Sud-Soudanais et ils reviennent dans un pays déjà confronté à des besoins humanitaires sans précédent, selon le PAM.

« La situation humanitaire des rapatriés est inacceptable et le PAM s’efforce de répondre aux besoins humanitaires croissants à la frontière. Nous n’avons tout simplement pas les ressources nécessaires pour fournir une assistance vitale à ceux qui en ont le plus besoin », a ajouté Mme McGroarty.

Pour venir en aide à toutes ces familles vulnérables, l’agence onusienne basée à Rome a besoin de toute urgence de plus de 120 millions de dollars pour accroître l’aide aux personnes fuyant la guerre du Soudan vers le Soudan du Sud au cours des prochains mois. Des ressources importantes sont également nécessaires pour aider les personnes à quitter la zone frontalière surpeuplée et pour les aider à reconstruire leur vie au Soudan du Sud, un pays dans lequel de nombreuses personnes rapatriées n’ont jamais vécu.

Dans l’ensemble du Soudan du Sud, le PAM a un déficit de financement de 536 millions de dollars pour les six prochains mois et n’a pu fournir une aide alimentaire qu’à 40% des personnes en situation d’insécurité alimentaire en 2023. Les personnes qui reçoivent une aide ne reçoivent que des demi-rations en raison du manque de financement, ce qui aggrave encore l’insécurité alimentaire.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!