A la une International

Niger : Selon les militaires, la France n’est pas dans une logique de quitter le pays

Entre Paris et Niamey, la tension est loin d’être retombée malgré l’annonce par Emmanuel Macron, il y’a une semaine, du retrait d’ici la fin de l’année des troupes françaises présent sur place et le départ de l’Ambassadeur de la France au Niger, Sylvain Itté.

Selon le ministre de l’Intérieur nigérien, la France n’est « pas dans une logique de quitter le Niger ». Mohamed Toumba s’exprimait mardi 3 octobre lors d’une rencontre avec des organisations de la société civile, syndicats, chefs religieux et traditionnels.

Quelque 1 500 militaires français sont présents au Niger dans le cadre de la lutte antijihadiste. « Aujourd’hui, ils sont plus de 3 000, voire 3 500 », a estimé le général Toumba. Les Français quitteront le Niger « mais pas par le Bénin », a-t-il déclaré. « N’importe quelle direction, sauf le Bénin », a-t-il insisté.

Les militaires nigériens accusent ce pays voisin « d’envisager une agression contre le Niger », en autorisant « le stationnement des militaires mercenaires et matériels de guerre dans la perspective d’une agression voulue par la France en collaboration avec certains pays » de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

« Le peuple nigérien va désormais dicter la forme des futures relations avec la France », avait affirmé samedi le chef du régime militaire, le général Abdourahamane Tchiani. Le régime militaire est engagé dans un bras de fer avec la France depuis le coup d’État ayant renversé le président élu Mohamed Bazoum, allié de l’ex-puissance coloniale. Celle-ci ne reconnaît pas les nouvelles autorités du Niger.

error: Content is protected !!