A la une Politique

Un gouvernement de ‘’mission et de combat’’ sous la tutelle de Amadou Ba à quatre mois de la Présidentielle

En Septembre 2022, alors qu’il venait tout juste d’être nommé Premier ministre, Amadou Ba avait alors annoncé la mise en place d’un ‘’gouvernement de combat’’. Un gouvernement censé alors répondre aux principales préoccupations des sénégalais. Plus d’un an plus tard, Ba est toujours à la tête du gouvernement, mais cette fois-ci avec une casquette de candidat de la coalition au pouvoir à la prochaine Présidentielle.

Ce gouvernement, au vu des profils qui le composent et la période de sa composition, pourrait alors s’apparenter à une équipe mise en place pour accompagner le dauphin désigné par Macky Sall, vers la victoire. Pour M. Ba cette nouvelle composition gouvernementale aura quatre grandes missions que sont la bonne organisation des prochaines élections, la consolidation des acquis économiques, s’occuper davantage de l’emploi des jeunes et la pacification du front social.

Quelques changements opérés

Sur les 39 ministres de ce nouveau gouvernement, seuls six font leur entrée dans cette équipe. Parmi eux, figurent El Hadji Omar Youm, jusque-là président du groupe parlementaire de la coalition au pouvoir qui devient ministre des Forces armées ; Modou Diagne Fada, ancien allié de Wade et précédemment à la tête de la SONACOS qui devient ministre des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des territoires ; Lat Diop, ancien DG de la Lonase qui devient ministre des Sports ; Thérése Faye Diouf, alliée de la première heure du président Sall qui dirige désormais le ministère du Développement communautaire, de la Solidarité nationale et de l’Équipé sociale et territoriale.

Pour le reste, la plupart des ministres étaient déjà dans le précédent gouvernement. Mais quelques changements ont été opérés pour les ministères à fort enjeu. Aïssata Tall Sall, ex-ministre des Affaires étrangères, a échangé son portefeuille avec celui d’Ismaïla Madior Fall, auparavant à la Justice.

L’ex-ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, devient lui ministre du Pétrole et de l’Énergie, cédant ainsi son portefeuille à l’ancien ministre de la Défense, Sidiki Kaba. Au titre des départs, il y’a ceux Mamadou Talla, Sophie Gladima et Oulimata Sarr.

Avec cette équipe, Amadou Ba semble parier sur la continuité pour un gouvernement qui aura comme principale mission l’organisation de la présidentielle et le maintien de la coation Benno Bokk Yaakaar au pouvoir.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!