A la une Politique

Présidentielle 2024 : Le Tribunal de Ziguinchor annule la radiation d’Ousmane Sonko

Le Tribunal de grande instance de Ziguinchor a annulé, jeudi 12 octobre, la radiation d’Ousmane Sonko du fichier électoral. Vendredi 29 septembre dernier alors que les mandataires des différents candidats se sont rendus à la Direction générale des élections pour récupérer leurs fiches de collecte parrains, l’émissaire du candidat Ousmane Sonko, le député Mohamed Ayib Daffé, s’est vu refuser ce document. 

Les avocats de l’opposant avaient fustigé cette décision « illégale » qui « viole le Code électoral et la Constitution » promis de saisir la cour suprême en vue de l’annulation de la décision de la DGE.

Pour l’un des avocats du maire de Ziguinchor en prison, Me Etienne Dionne, « le juge a pris ses responsabilités en disant qu’Ousmane Sonko doit être réintégré, réinscrit par les services compétents du ministère de l’Intérieur ».

De son côté, l’agent judiciaire de l’Etat et les avocats de l’Etat ont annoncé un Pourvoi en Cassation. « Il est établi qu’Ousmane Sonko est forclos. L’acte (de radiation) lui a été notifié le 19 septembre. Son recours a été déposé le 4 octobre, alors que la loi lui accordait un délai de cinq jours. Par voie de conséquence, il est […] forclos. C’est la raison pour laquelle nous allons nous pourvoir en cassation. Et la Cour suprême va nous départager », a déclaré Me Abdou Dialy Kane à la fin de l’audience.