Flash

Plaidoyer pour une souveraineté sanitaire en éliminant les risques liés aux méfaits du tabac en Afrique

« Amplifier la voix du plaidoyer pour la réduction des méfaits du tabac à travers l’Afrique ». C’est le thème développé lors de la 3ème édition de la Conférence sur la Réduction des Risques liés au tabagisme. Cet événement d’une envergure mondial qui s’est tenu à Nairobi, au Kenya, a porté l’accent sur les initiatives de la réduction des méfaits du tabac dans le continent.

La conférence a regroupé des docteurs et des scientifiques experts en la matière dans le but de sensibiliser et mobiliser les populations sur les risques de l’addiction aux tabacs et aux substances qui nuisent à la santé de l’être humain, particulièrement les jeunes et les femmes. 

Ainsi, la réduction des méfaits fait référence aux interventions visant à réduire les effets négatifs des comportements liés à la santé sans nécessairement éliminer complètement ou définitivement les comportements problématiques en matière de santé. 

Dr Kgosi Letlape, président de l’Association médicale africaine et de l’Association des conseils médicaux d’Afrique, a mis les gouvernements africains au défi pour l’adoption des approches de réduction des risques afin de réguler les enjeux de santé publique. En l’en croire, la réduction des méfaits est une stratégie plus transformatrice que les politiques fondées sur la prohibition et vaut mieux que de prôner l’abstinence totale. Il s’y ajoute que c’est aussi une meilleure approche pour réduire les décès et les maladies liés au tabac. 

Selon l’OMS, la nicotine ne cause pas de cancer

Selon une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé, la nicotine ne cause pas de cancer, mais le Dr Kariuki a apporté des précisions par rapport aux dangers de cette substance dans la santé de l’Homme. 

A son avis, la nicotine est la drogue addictive contenue dans la fumée du tabac et qui pousse les fumeurs à continuer de fumer. En plus de la nicotine, les fumeurs inhalent environ 7 000 autres produits chimiques présents dans la fumée de cigarette. Ainsi, bon nombre de ces produits chimiques proviennent de la combustion des feuilles de tabac. Certains de ces composés sont chimiquement actifs et déclenchent des changements profonds et dommageables dans l’organisme. 

La fumée du tabac contient plus de 70 produits chimiques cancérigènes connus. Assurément, fumer nuit à presque tous les organes du corps, provoquant de nombreuses maladies et réduisant la santé en général. 

Il a ensuite étalé les effets du tabagisme sur les bébés, notamment L’exposition in utero à la fumée de tabac qui augmente le risque de surpoids pendant l’enfance, le risque de problèmes d’apprentissage et de problèmes neurocomportementaux et le risque de cancers infantiles.

error: Content is protected !!