A la une International

A Gaza, plus de 625.000 élèves privés d’école en raison des hostilités, selon l’ONU

© UNRWA Des familles déplacées dans les zones du sud de Gaza s’adaptent du mieux qu’elles peuvent aux conditions.

Au 17e jour de la guerre entre le Hamas et Israël, la situation humanitaire reste « dramatique dans les territoires palestiniens occupés » et s’est considérablement détériorée avec une augmentation massive des déplacements internes dans la bande de Gaza. L’ONU décrit une situation préoccupante à la suite des dégâts subis par les établissements scolaires et les infrastructures civiles.

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), la bande de Gaza n’est pas un endroit sûr pour des centaines de milliers d’élèves et 22.500 enseignants.

« Plus de 625.000 élèves de la bande de Gaza n’ont pas eu accès à l’éducation pendant au moins 12 jours, et 206 écoles ont été endommagées, dont au moins 8 sont utilisées comme abris d’urgence », a indiqué l’OCHA dans son dernier rapport, relevant que « l’ampleur des dégâts subis par les établissements scolaires et les autres infrastructures civiles est de plus en plus préoccupante ».

Parmi ces établissements d’enseignement touchés, il y a au moins 29 écoles de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). D’autres bâtiments universitaires ont été gravement endommagés, tandis que les centres de développement de la petite enfance n’ont pas encore fait l’objet de rapports.

La Cisjordanie n’est pas épargnée

Selon l’agence onusienne, l’escalade a également imposé des restrictions d’accès à une éducation sûre dans certaines zones de la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est. Toutes les écoles de Cisjordanie ont été fermées entre le 7 et le 9 octobre, affectant au moins 782.000 élèves.

Sur les 1.918 écoles de l’Autorité palestinienne, au moins 232 écoles accueillant au moins 50.000 élèves n’avaient pas été rouvertes en raison des restrictions de circulation, de la violence des colons et de la peur du harcèlement sur le chemin de l’école, selon un décompte effectué le 17 octobre.

« La majorité de ces écoles se trouvent dans la zone C et à Jérusalem-Est, ainsi que dans des zones reculées où les enfants ont des difficultés à accéder à l’enseignement à distance », a détaillé l’OCHA, ajoutant que le groupe sectoriel éducation vérifie un grand nombre d’incidents liés à l’éducation qui ont eu lieu en Cisjordanie et à Jérusalem-Est au cours des deux dernières semaines, notamment « des tirs d’armes, la détention d’élèves ou de personnel scolaire, ainsi que des retards et des harcèlements sur le chemin de l’école ».

Plus largement, « le ministère des Travaux publics de Gaza a signalé la destruction de 15.700 unités d’habitation et le fait que près de 11.000 unités d’habitation ont été rendues inhabitables, au 21 octobre. Le nombre total d’unités de logement détruites ou endommagées représente au moins 40 % de toutes les unités de logement dans la bande de Gaza. Des quartiers entiers ont été détruits, en particulier à Beit Hanoun, Beit Lahia et Ash Shuja’iyeh, la zone entre Gaza et le camp de réfugiés d’Ash Shati’, et Abbassan Kabeera.

error: Content is protected !!