A la une International

Quand le conflit israélo-palestinien relègue au second plan la guerre en Ukraine

(Photo by SAID KHATIB / AFP)

La guerre Ukrainienne est-elle en train d’être oubliée ? La crise Israélo-palestinienne est sous le feu des projecteurs depuis le 7 octobre 2023 suite à l’attaque du Hamas sur l’État hébreu.

La presse internationale ainsi que les instances de décisions mondiales à l’instar de l’Organisation des Nations unies (ONU), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) ou encore l’Union européenne, ont la tête dans le guidon, se focalisant sur ces affrontements meurtriers qui ont déjà totalisé plus de 10 000 Palestiniens morts en un mois, selon le bilan fourni par le Hamas.

Le conflit du Proche-Orient est presque en train de faire oublier la guerre en Ukraine. Ce qui pourrait provoquer l’avancée progressive des militaires Russes dans cette partie Est de l’Europe. Le président Volodymyr Zelensky, avait d’ailleurs lancé un alerte dès l’entame de la crise de Gaza, redoutant que « le Proche-Orient ne détourne l’attention de ses alliés occidentaux, alors que la situation militaire et diplomatique s’enlise en Ukraine ».

« Vladimir Poutine tente d’utiliser la guerre Israël-Hamas pour amoindrir le soutien de l’Occident à l’Ukraine », avertit Washington

Le Président de la Russie Vladimir Poutine pourrait, par le canal de cette guerre qui est sur toutes les lèvres, se faufiler entre les mailles du filet tout en confortant ses troupes de continuer leurs progressions dans le territoire Ukrainien. En effet, le rapport des Nations unies a démontré qu’un « massacre de civils a bien eu lieu à Hroza, contrairement à ce qu’affirmait la Russie ». Ce qui conforte la thèse selon laquelle, le fait que la communauté internationale ait les yeux rivés sur Gaza, pourrait être fatal aux Ukrainiens.

Devant une commission du Sénat, le mardi 31 octobre 2023, le Secrétaire d’État Américain Antony Blinken, avait affirmé que : « Vladimir Poutine cherche vraiment à tirer profit de l’attaque du Hamas contre Israël dans l’espoir qu’elle nous distraira (…) et qu’elle amènera les États-Unis à retirer leurs ressources à l’Ukraine ».

Pendant la même audition, le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a jugé que le président russe réussirait sa tentative de conquérir du territoire ukrainien par la force, si Washington cessait de soutenir Kiev. « Je peux vous garantir que sans notre soutien, Poutine sera victorieux », a-t-il assuré. « Si on leur coupe l’herbe sous le pied maintenant, Poutine n’en deviendra que plus fort et il réussira à faire ce qu’il veut : prendre possession du territoire souverain de son voisin ».

Selon le New York Times, qui se base sur des statistiques du Pentagone, au moins 50 000 personnes ont été tuées depuis le début du conflit démarré par la Russie de Vladimir Poutine, dans les deux camps.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!