A la une International

France : Emmanuel Macron réunit une première conférence humanitaire pour Gaza

(Ludovic Marin, Pool via AP)

Au moment où les combats font toujours rage dans la Bande de Gaza, une première conférence humanitaire pour venir en aide aux civils coincés dans l’enclave palestinienne s’est tenue ce jeudi 9 novembre à l’Élysée.

Plusieurs dizaines d’États arabes, de pays occidentaux et émergents, ainsi que de nombreuses organisations internationales ont répondu à l’appel du président français Emmanuel Macron pour faire face aux multiples défis humanitaires posés par la riposte d’Israël, un peu plus d’un mois après les attaques terroristes du 7 octobre sur son sol.

Après avoir réclamé « une pause humanitaire la plus rapide possible », Emmanuel Macron a, pour la première fois, appelé à « œuvrer à un cessez-le-feu ». Une perspective qu’Israël continue de rejeter à ce jour.

Les humanitaires dénoncent « une punition collective » sur les civils à Gaza

Malgré cette position ferme affichée par le dirigeant français à l’endroit d’Israël, les différents intervenants, notamment les humanitaires, n’ont pas manqué d’insister sur la responsabilité des autorités israéliennes. « Des milliers de personnes tuées, ce ne sont pas des dommages collatéraux. Il semblerait que ce soit une punition collective », a dénoncé Philippe Lazzarini, commissaire général de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA.

« Il s’agit de condamner les atrocités commises par le Hamas. Mais cela ne peut en aucun cas justifier une guerre qui ne respecte absolument pas le droit international humanitaire », a appuyé M. Lazzarini. Le commissaire général de l’UNWRA, s’est déclaré « très préoccupé par le potentiel de contagion de ce conflit ». « La Cisjordanie est en ébullition », a-t-il affirmé.  

Plus d’un milliard d’euros pour venir en aide à Gaza

Les pays participants ont annoncé de nouveaux engagements d’aide dépassant un milliard d’euros, a annoncé la présidence française.

« Les chiffres des engagements pris lors de la conférence sont encore en train d’être consolidés mais il est certain que le milliard d’euros sera dépassé », a dit l’Élysée. Les organisateurs ont ensuite précisé que les annonces faites jeudi par les différents pays pouvaient, selon les cas, inclure des engagements déjà pris depuis le 7 octobre. Une grande partie de cette aide servira à répondre aux besoins de l’ONU pour aider la population de Gaza et de Cisjordanie, estimés à 1,2 milliard de dollars jusqu’à fin 2023.

La France, quant à elle, porte son aide humanitaire pour les Palestiniens de 20 à 100 millions d’euros pour 2023, a annoncé le président, qui a appelé les pays présents à augmenter eux aussi leur contribution. 

À ce jour, les combats ont déjà fait plus de 10 800 morts dans la bande de Gaza, selon l’administration du territoire sous contrôle du Hamas.

error: Content is protected !!