A la une Politique

L’opposition appelle à manifester ce vendredi pour soutenir Ousmane Sonko

La coalition Yewwi Askan Wi ainsi que le collectif des leaders alliés du candidat Ousmane Sonko (Lacos) compte organiser une manifestation ce vendredi 17 novembre. « Une journée décisive », pour Cheikh Tidiane Youm, secrétaire général du parti Pur. 

En effet, c’est ce vendredi que sera rendu le verdict de la cour suprême dans l’affaire concernant le retrait des listes électorales de l’opposant. Ce jour est également celui où la Cedeao va se prononcer sur la dissolution du parti Pastef et le retrait des listes électorales de Sonko. 

« Nous appelons à une mobilisation très tot vu qu’à 9h du matin la cour de justice de la Cedeao doit statuer sur le cas d’Ousmane Sonko avant la Cour suprême à 11h » a déclaré Maimouna Bousso, membre de la coalition Yewwi Askan Wi lors de la conférence organisée conjointement avec le Lacos ce 16 novembre. 

Des demandes (d’autorisation) de marche ont été introduites pour ce vendredi « dans tout le pays et dans la diaspora » précise El Malick Ndiaye, de l’ex parti Pastef, à partir de 15h. 

Pour le député Abass Fall, « le 17 doit être un jour de réconciliation de la justice avec la population sénégalaise ». D’ajouter que ce sera « l’occasion pour le peuple sénégalais de ne pas laisser tomber Ousmane Sonko, mais dans la paix et dans la sérénité ». 

Prenant la parole, El Malick Ndiaye a délivré le message d’Ousmane Sonko envoyé depuis la prison. « J’appelle tous les sénégalais épris de justice à s’organiser sur toute l’étendue du territoire ce 17 novembre 2023 pour refuser le diktat d’une minorité ». 

Les alliés d’Ousmane Sonko sont actuellement mobilisés pour cette journée qui sera cruciale pour l’avenir politique de l’opposant. La Cour suprême devra trancher entre l’Etat, qui a radié l’opposant des listes électorales, et le tribunal de Ziguinchor, qui a ordonné son rétablissement. De cette décision dépend la candidature de Sonko à la magistrature suprême.

error: Content is protected !!