A la une Economie

Le Sénégal « dépend de moins en moins de l’Aide publique au développement »

Le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba s’est ainsi félicité de l’avancée du Sénégal en matière budgétaire lors de l’examen samedi, en séances plénière, par les députés, de la loi de finances 2024. Avec un budget record de 7003,6 milliards de francs CFA, les dépenses d’investissement sont évaluées à 2138,4 milliards de FCFA, soit une hausse de près de 23,3% pour les financements internes. « Le Sénégal s’inscrit de plus en plus sur la voie de la souveraineté budgétaire, car nous dépendons de moins en moins de l’Aide publique au développement », s’est glorifié le Ministre des finances et du Budget. 

D’après le Ministre, l’économie sénégalaise s’est inscrite dans une trajectoire de croissance durable, indiquant que le taux de croissance du Pib réel est projeté à 9,2% en 2024 contre 4,1% en 2023. Cette croissance sera tirée par le secteur secondaire (+20,6%), les secteurs primaires (+4,8%) et  tertiaires (+6,0%). La croissance devra également être soutenue par la production de pétrole et de gaz et les effets indirects sur l’économie nationale. L’argentier de l’Etat a aussi ajouté que la troisième phase du Plan d’actions prioritaires (Pap3) devrait se faire en 2024. Le cadre macroéconomique sera consolidé grâce à une politique budgétaire centrée sur la rationalisation et l’efficacité des dépenses publiques.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!