A la une Politique

Présidentielle 2024 : Ousmane Sonko et Cie ordonnent le parrainage du candidat Bassirou Diomaye Faye

Le Pastef, parti dissous, avance ses pions dans le but d’avoir un candidat à la Présidentielle de février 2024. Dans une déclaration commune, les candidats à la candidature, Birame Souleye Diop, Guy Marius Sagna, Abass Fall et El Malick Ndiaye ont annoncé le début des collectes de parrainages ce lundi 20 novembre en faveur de Bassirou Diomaye Faye. 

Secrétaire général et numero 2 du Pastef avant sa dissolution, le candidat désigné est en prison depuis plusieurs mois. Il a été placé sous mandat de dépôt le 18 avril dernier pour « actes de natures à compromettre la paix publique », « outrage à magistrat » et diffamation à l’encontre d’un corps constitué ».

Ce choix porté sur M. Faye a été validé par Ousmane Sonko renseigne le communiqué publié ce dimanche 19 novembre. Parrainer le candidat Bassirou Diomaye Faye « revient à parrainer le président Ousmane Sonko » peut-on ainsi lire dans le document. 

Une stratégie pour  « faire échec à la stratégie du pourrissement » du régime 

Ousmane Sonko n’est pas encore officiellement écarté de la course à la présidentielle, mais les derniers développements judiciaires amenuisent ses chances de briguer la magistrature suprême. Vendredi, la cour suprême a cassé la décision du tribunal de Ziguinchor ordonnant sa réintégration sur le fichier électoral avant de renvoyer les deux parties  pour un nouveau jugement au tribunal de Dakar. 

Avant cela, la DGE avait par deux fois refuser de délivrer des fiches de parrainage au mandataire candidat Ousmane Sonko. Pour le Pastef, ce « yo-yo judiciaire » relève du « dilatoire ». Toutefois, il indique que le choix porté sur Bassirou Diomaye Faye n’est « nullement une abdication quant à la candidature du Président Ousmane Sonko ». 

Les alliés du Maire de Ziguinchor conservent donc un mince espoir de voir M. Sonko retrouver son éligibilité avant le 11 décembre, date de début des dossiers de candidature.