A la une International

Guinée-Bissau : l’armée dit contrôler la situation après une nuit de combats

Ce 1er décembre 2023, des coups de feu ont été entendus tôt le matin dans la capitale bissau-guinéenne. Ces détonations sont intervenues après que des soldats ont pris d’assaut les locaux de la police pour libérer le ministre des finances, Souleiman Seidi, et le secrétaire d’état au trésor, Antonio Monteiro. Les deux hommes ont été placés en garde-à-vue la veille dans le cadre d’une enquête sur des supposés retraits irréguliers de plusieurs millions de dollars.

Une information confirmée par L’État-major général des Forces armées. Dans un communiqué publié ce 1er décembre, il donne les détails de l’évènement. « Jeudi 30 novembre dernier, à 20 heures, un groupe de la Brigade d’intervention rapide (BIR) conduit par son commandant, le colonel Vitor Tchongo, a agressé et libéré les personnes qui étaient entendues à l’établissement de la police judiciaire », renseigne le document.

« Pour ces raisons, les Forces Républicaines se sont levées et ont rétabli l’ordre constitutionnel. L’État-major général des forces armées informe la population que la situation est revenue à la normale et lui demande donc de garder son calme, afin que les marchés et les établissements commerciaux puissent poursuivre leurs activités normales », poursuit-il.

Ces événements surviennent alors que le président Umaro Sissoco Embalo, élu en décembre 2019 pour cinq ans, se trouve à Dubaï pour assister à la 28e conférence des Nations Unies sur le climat (COP28).

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!