Société

Les enseignants décisionnaires soumettent leur plaidoyer lors de la rencontre annuelle du SELS 

Le Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal (SELS) a célébré l’enseignement comme ils le font chaque année en prélude de la Journée Internationale du Volontariat (JIV).

Au total 53 sections d’enseignants décisionnaires présents dans toutes les villes et dans certains départements du Sénégal ont fait le déplacement vers Fatick, afin de célébrer leur volontariat envers l’enseignement sénégalais le week-end dernier.

« Le système de rémunération pose problème »

Après l’accueil et l’installation des invités, les représentants des 53 sections se sont réunis pour discuter autour du thème portant sur leur statut d’enseignant. En effet, ces décisionnaires n’ont pas le même salaire que les fonctionnaires.

« Ce sont des agents comme nous, nous exécutons les mêmes tâches. Mais, dans le système de rémunération ça pose problème, surtout au niveau de la retraite », explique Aminata Sarr, chargée d’administration du SELS. « Un enseignant décisionnaire à la retraite c’est comme si tu n’as jamais travaillé », poursuit-elle.

Pourtant, l’Etat vient de présenter le projet de modification du décret n°74-347 du 12 avril 1974, fixant le régime spécial applicable aux agents non fonctionnaires de l’Etat. Seulement, ces enseignant ne seront pas concernés par ladite modification. En effet, ce projet ne prévoit pas pour le moment la rétroactivité, et la chargée d’administration s’en désole.

« Quand des gens se battent, quand des gens font des grèves, quand des gens crient partout pour qu’on règle leur problème, ce n’est pas pour leur dire que finalement vous n’en bénéficierez pas ! », a-t-elle déploré.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!