A la une Politique

 « L’amende de 138 milliards de FCfa de Karim Wade ne constitue pas un frein à sa candidature » Birame Sène, DGE

À quelques jours des dépôts de dossier de parrainages et des candidatures au Conseil constitutionnel, le Directeur de la formation et de la communication à la direction générale des élections (DGE), Birame SÈNE estime que « l’amende de 138 milliards de FCfa de Karim Wade ne constitue pas un frein à sa candidature »,

Selon M. Sène, qui évoque l’article L28 du Code électoral, l’amende de 138 milliards pour Karim Wade ne constitue pas un frein à sa candidature à cette élection présidentielle.

Cet article dispose : « pour les personnes bénéficiant d’une mesure de grâce, l’inscription sur les listes électorales ne pourra intervenir qu’après l’expiration du délai correspondant à la durée de la peine prononcée par la juridiction de jugement, s’il s’agit d’une peine d’emprisonnement, ou d’une durée de trois (3) ans à compter de la date de la grâce, s’il s’agit d’une condamnation à une peine d’amende.

Étant donné que Wade a bénéficié d’une grâce présidentielle en 2016, la durée des trois (3) ans après la date de grâce est largement dépassée, donc l’amende de Karim Wade ne peut pas l’empêcher d’être candidat », a soutenu Birame Séne, mercredi, au cours d’une formation avec les journalistes. 

Suite à sa condamnation de 6 ans ferme et une amende de 138 milliards de F CFA pour enrichissement illicite en 2015, Karim Wade s’est depuis exilé au Qatar. Son retour est annoncé par ses partisans en vue de la Présidentielle de février 2024. À préciser que seul le conseil constitutionnel est habilité à juger de la validité ou non d’une candidature.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!