A la une Economie

Afrique Subsaharienne : Les transferts de fonds de la diaspora devraient atteindre 54 milliards USD en 2023

Dans son dernier rapport sur les migrations et le développement, la Banque mondiale estime que les envois de fonds vers l’Afrique subsaharienne devraient augmenter de 1,9 %, passant de 53 milliards de dollars en 2022 à 54 milliards de dollars cette année, contre une hausse de 6,1% en 2022. Le ralentissement de la croissance s’explique par la lenteur de la croissance dans les économies à haut revenu où de nombreux Africains gagnent leur vie.

Cependant, l’augmentation attendue pour l’année en cours devrait être due à la forte croissance des envois de fonds au Mozambique (48,5 %), au Rwanda (16,8 %) et en Éthiopie (16 %), a indiqué la Banque mondiale dans un communiqué publié lundi 18 décembre, repris par l’agence de presse africaine.

« Les transferts de fonds sont l’une des rares sources de financement extérieur privé qui devraient continuer à croître au cours de la prochaine décennie », a déclaré Dilip Ratha, auteur principal du rapport. « Ils doivent être utilisés pour mobiliser des capitaux privés afin de soutenir le financement du développement, en particulier par le biais d’obligations de la diaspora.

Les plus grands bénéficiaires de transferts de fonds dans la région en 2022 – mesurés en dollars américains – sont le Nigéria, le Ghana et le Kenya. Ces trois pays dominent également le classement des pays bénéficiaires.

Le Nigeria devrait recevoir plus de 20 milliards de dollars d’envois de fonds officiels d’ici la fin de 2023, ce qui représente une augmentation de 2 % par rapport à l’année dernière. Le Ghana et le Kenya affichent des hausses estimées à 5,6 % et 3,8 %, respectivement.

error: Content is protected !!