Economie Flash

La microfinance face au défi des taux d’intérêt élevés

Sur les 508 SFD, les Systèmes financiers décentralisés, répertoriés dans l’espace Uemoa en 2022, plus de 300 sont basés au Sénégal. Un tel dynamisme montre leur poids dans l’économie sénégalaise avec 12,5% des crédits à l’économie et 3,9% du PIB. Cependant, les taux d’intérêt pratiqués sont jugés très élevés ; ce qui freine le développement du secteur.

L’État et ses partenaires essaient de trouver des solutions pour faciliter le refinancement des SFD qui n’ont ni accès au marché interbancaire, ni au refinancement de la BCEAO.

Des éléments issus du dernier rapport de la Direction de la réglementation et de la supervision des Systèmes financiers décentralisés, qui indique que la plupart des indicateurs clés ont connu une évolution favorable. En effet, le nombre de membres et clients a enregistré une hausse de 3,0% au second trimestre 2023, s’établissant à 4 101 090, ce qui correspond à un taux d’inclusion financière du secteur de la microfinance de 19,1%.

L’encours des dépôts quant à lui atteint 503,4 milliards FCFA tandis que le volume des crédits accordés est estimé à 189,2 milliards FCFA, soit une progression de l’encours de crédit de 5,3% par rapport au trimestre précédent, franchissant ainsi la barre de 650,2 milliards, correspondant à 12,5% des crédits à l’économie et 3,9% du PIB. Cette brève présentation des indicateurs clés du secteur de la microfinance permet de mesurer son poids réel dans l’économie nationale.

Cependant, compte tenu de la nature particulière de leur clientèle, composée essentiellement des acteurs du secteur informel, et du risque opérationnel que présentent les acteurs, les taux d’intérêts pratiqués par les SFD sont jugés élevés, y compris par les autorités étatiques.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!