A la une Politique

Dernier discours à la Nation du Président Macky Sall

Le président de la République Macky Sall a effectué ce dimanche 31décembre son dernier discours à la Nation en tant que chef de L’Etat.

Il a ainsi déclaré avoir eu constamment à l’esprit le souci d’équité territoriale et de justice sociale, « pour que personne ne soit laissé derrière», ce qui s’est traduit selon lui, par la mise en place d’instruments d’équité territoriale et d’inclusion sociale.

 Le président de la République a affirmé que « Dans notre quête du mieux-être, j’ai constamment à l’esprit le souci d’équité territoriale et de justice sociale, pour que personne ne soit laissé derrière. Tous nos terroirs sont d’égale dignité ; et chacun de nous mérite une vie décente. C’est cela le il Sénégal de tous, le Sénégal pour tous ».

Dans son discours de nouvel an Macky Sall a mis en avant le Programme d’urgence de développement communautaire, le Programme de modernisation des axes et territoires frontaliers, le Programme de modernisation des villes, le Programme Xëyu Ndaw ñi, la Délégation à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes, le 3 FPT, les Domaines agricoles communautaires, la Couverture sanitaire universelle et les Bourses de sécurité familiale, dont l’allocation est passée de 25 000 à 35 000 fcfa.

Il en a profité pour annoncer le renouvellement pour trois ans du Programme Xëyu Ndaw ñi, portant sur 82 000 emplois jeunes avec un montant de 450 milliards de fcfa.

Le président a aussi évoqué la nécessité d’améliorer les performances du système éducatif sénégalais afin de l’adapter aux réalités du monde. « A l’ère des technologies de pointe, dont l’intelligence artificielle constitue la dernière manifestation, il nous faut améliorer les performances de notre système éducatif et l’adapter aux réalités de notre temps», a-t-il déclaré Le chef de l’Etat a ainsi fait part de l’importance de former davantage de ressources humaines dans les sciences, les techniques et l’apprentissage des métiers.

Macky Sall a également fait part de sa décision de mettre en place une Fondation dédiée à la paix, au dialogue et au développement après avoir transmis le pouvoir à son successeur. « Après la transmission du pouvoir, je mettrai en place une Fondation dédiée à la paix, au dialogue et au développement, pour continuer à m’investir dans des causes qui me sont chères » a t-il dit.

Le Sénégal organise le 25 février prochain une élection présidentielle à laquelle le président sortant ne participe pas. Son successeur prendra officiellement fonctions le 2 avril 2024.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!