A la une Politique

Présidentielle 2024 : Boun Abdallah Dione appelle à un examen du système de parrainages

Quelques jours après la clôture du contrôle des parrainages, première étape de vérification des candidatures pour la présidentielle de février 2024, l’ancien premier ministre Mouhammed Boun Abdallah Dione a interpellé le conseil constitutionnel et le président de la République Macky Sall à revoir le système de parrainage.

À travers un document publié sur les réseaux sociaux notamment Twitter devenu X, l’ancien premier ministre et candidat déclaré à la prochaine présidentielle évoque des anomalies qu’il qualifie de « contraintes aberrantes de parrainages ». Selon lui, ces irrégularités justifient le fait que certains candidats soient recalés pour doublons notés dans leurs listes de parrainage. 

« Sinon comment expliquer que même certains membres du gouvernement arrivés il y moins de 5 ans dans le quintette majeur de l’élection présidentielle, se retrouvent aujourd’hui avec des contraintes aberrantes de parrainages que nous connaissons en terme de doublon », s’interroge-t-il dans le document.

Aussi l’ancien président du conseil d’administration de la Banque internationale pour l’industrialisation et le commerce du Sénégal (Bicis) dénonce une autre faille dans le choix donné aux candidats d’opter pour le style de parrainage voulu entre le parrainage citoyen et celui des élus. 

« Au surplus, une inégalité ab initio est constaté dès le départ avec le choix proposé sur les types de parrainage », a-t-il dénoncé.  C’est pourquoi « je demande au chef de l’Etat, gardien de la constitution et le conseil constitutionnel, interprète autorisé de la constitution, de permettre à la classe politique nationale de tenir une discussion encadrée, immédiate et imminente pour pister les incohérences et trouver des solutions idoines et durables d’une élection libre, transparente et régulière », a-t-il conclu.

Notons qu’au lendemain de la clôture du contrôle des parrainages au conseil constitutionnel, d’autres voix s’étaient élevées parmi les recalés pour motifs de doublons pour dénoncer le processus et le fichier électoral.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!