A la une Politique

Ouverture d’une commission d’enquête parlementaire : Les députés du PDS dénoncent l’immixtion de l’UMS dans ses travaux

Dans un communiqué, l’union des magistrats du Sénégal a condamné la démarche des députés du PDS visant à déclencher la procédure pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur des soupçons de ‘’corruption’’ et de ‘’conflit d’intérêt’’ visant les Magistrats Cheikh Tidiane Coulibaly et Cheikh Ndiaye du Conseil constitutionnel

En réponse à cette sortie, le groupe parlementaire Liberté, Démocratie et Changement a réaffirmé sa détermination à faire voter en séance plénière cette résolution afin de faire la lumière sur « les faits graves de corruption, de collusion et de conflits d’intérêts qui ont donné lieu aux deux décisions scandaleuses du Conseil Constitutionnel portant élimination de Karim Wade et de plusieurs autres candidats à l’élection présidentielle du 25 février 2024 ». 

Le groupe parlementaire Liberté, Démocratie et Changement rappelle à l’Union des magistrats du Sénégal que « l’Assemblée Nationale est un pouvoir au même titre que le pouvoir judicaire et vote les lois que les juges se doivent d’appliquer et respecter en toute intégrité ».

Mamadou Lamine Thiam et ses collègues estiment que « l’UMS, qui n’est qu’un syndicat de magistrats, « n’est pas concernée par cette affaire et ne peut pas interférer, sous quelque forme que ce soit, dans les travaux de l’Assemblée Nationale ».