A la une Politique

Le PDS dépose une proposition de loi pour un report de six mois des élections 

Senegal's opposition demonstrators hold pictures of former minister Karim Wade during a march to demand transparency in next year's elections, in Dakar, on November 29, 2018. - Karim Wade was sentenced to six years in prison in 2015 for "illicit enrichment", although he received a presidential pardon in 2016 and has since lived abroad. (Photo by SEYLLOU / AFP)

Le parti démocratique sénégalais passe à la vitesse supérieure en vue d’un report des élections. Dans un communiqué, le Groupe Parlementaire Liberté, Démocratie et Changement annonce avoir déposé vendredi une proposition de loi portant sur le report de l’élection présidentielle initialement prévue pour le 25 février 2024. 

« Cette proposition de loi (…) s’inscrit dans notre volonté de préserver l’intégrité et la transparence du processus électoral sénégalais » informe le groupe dirigé par Mamadou Lamine Thiam dans leur document. 

Poursuivant son argumentaire, le parti de Me Abdoulaye Wade indique que cette initiative parlementaire « est motivée par les nombreux incidents et contestations qui ont faussé le processus électoral »

De « graves manquements » que le PDS qualifie d’ »intolérables dans tout Etat démocratiques » raison pour laquelle « un report est impératif » pour permettre que « toutes les zones d’ombre entourant le processus électoral seront dissipées. »

Le PDS propose ainsi « un report de six mois maximum comme mesure urgente et nécessaire pour corriger toutes les défaillances du Conseil constitutionnel et instaurer des conditions garantissant la tenue d’une élection présidentielle inclusive, libre et démocratique, avec un nouveau Conseil constitutionnel véritablement impartial ».