A la une Politique

Les députés s’apprêtent à voter une proposition de loi pour le report de la Présidentielle dans un climat tendu

Les parlementaires sénégalais sont convoqués ce lundi en plénière pour adopter, en procédure d’urgence, une proposition de loi faite par le groupe parlementaire Liberté, Démocratie et Changement, pour le report de l’élection Présidentielle. En commission des lois dimanche, étape précédant le vote de ce jour, la durée de ce report a été fixée à un an contre six mois, dans le texte initial.

Ce report, s’il venait à se confirmer, plongerait le pays dans une incertitude. Pour le président du Think Tank Africajom center, Alioune Tine, il faut retirer cette proposition de loi pour « éviter le bain de sang ». Il préconise également la négociation « de façon démocratique et consensuelle » d’un nouveau calendrier électoral qui « respecte les délais constitutionnels du mandat présidentiel ».

Hier dimanche, des manifestations ont éclaté dans certaines zones de la capitale sénégalaise, alors que des candidats à la Présidentielle avaient appelés à un rassemblement au niveau de la VDN. Les forces de l’ordre ont dispersé les manifestants à l’aide de grenades lacrymogènes et procédé à des arrestations. Aminata Touré et Anta Babacar Ngom avaient été arrêtées avant d’être remises en liberté.

Le report du scrutin sine die a été annoncé samedi par le Président Macky Sall. Il avait alors pris pour prétexte le conflit entre l’Assemblée nationale et le Conseil constitutionnel, qui a validé en janvier vingt candidatures. Deux des septs sont accusés de ‘’conflits d’intérêts’’ et ‘’corruptions’’ par le PDS dont le candidat Karim Wade, a été exclu de la liste définitive. Une commission d’enquête parlementaire avait alors été mise en place mercredi pour examiner le processus électoral.

error: Content is protected !!