A la une Politique

Crise politique au Sénégal : les anciens présidents Diouf et Wade appellent au dialogue 

Les derniers jours au Sénégal ont été marqués par de violentes manifestations qui ont entrainé la mort de trois personnes et plusieurs blessés. Des soulèvements provoqués par la décision du Président Macky Sall d’abroger le décret portant convocation du corps, actant ainsi le report de la Présidentielle au 15 décembre avec l’appui du Parlement. 

Cette situation de crise a entrainé une déclaration conjointe des deux précédents présidents, Abdoulaye Wade et Abdou Diouf, en retrait depuis quelques temps. 

Après avoir présenté leurs condoléances aux familles des victimes de ces heurts, ils appellent à “arrêter immédiatement“ les violences. 

« Nous venons de nous entretenir longuement au téléphone avec le Président 

de la République » renseignent les deux hommes politiques, qui indiquent lui avoir demandé « d’organiser dans les plus brefs délais le dialogue national qu’il a annoncé ». 

Pour les deux derniers dirigeants du Sénégal, ce dialogue permettra de « déboucher sur une large réconciliation nationale dans le respect de la Constitution et de l’Etat de droit ». 

Ils appellent ainsi « l’ensemble des dirigeants politiques, du pouvoir et de l’opposition, ainsi que les responsables de la société civil », à prendre part à ce nouveau cadre de concertation sollicité par le Chef de l’Etat lors de son discours à la Nation le 3 février, afin que la prochaine élection présidentielle du 15 décembre 2024 « soit tenue dans des conditions parfaitement transparentes, inclusives et incontestables ».