Flash Politique

Mort de manifestants : le Barreau souhaite que les responsabilités soient situées

C’est dans un communiqué publié jeudi, que le Barreau du Sénégal, dit suivre avec une attention particulière, l’évolution préoccupante de la situation politique et institutionnelle du pays causée par le report de la présidentielle.

Pour le Barreau, cette situation, quels qu’en puissent être les motivations et les sièges de responsabilités, met en péril la stabilité du pays, la paix sociale et le respect des institutions garantes de notre démocratie et de la République. Il dit aussi proscrire toute atteinte à l’ordre constitutionnel qui viole les principes démocratiques et pourrait installer le pays dans un cycle de violence et d’insécurité majeures.

En outre, le Barreau condamne «vigoureusement toute violence dans l’espace social, déplore les dégâts matériels ainsi que les pertes en vies humaines. En demandant que les responsabilités soient situées afin que les auteurs d’abus ou de forfaits soient sanctionnés et les victimes dédommagées, l’ordre des avocats appelle à l’apaisement». Face aux multiples interdictions de manifestations, la barreau précise que «la liberté de manifester est garantie par la Constitution».

Le Barreau tient aussi à rappeler que lors de la Rentrée des Cours et Tribunaux, le 25 janvier 2024, il avait signifié au président de la République, aux acteurs de la justice et ceux politiques, «l’exigence du respect du serment, de l’attitude républicaine et le courage d’assumer le poids du sacrifice individuel au service de la nation, pour qu’ils aient toujours à l’esprit que les hommes passent et que les institutions demeurent ». Ainsi selon les avocats, «le constat intangible dans la situation que nous vivons actuellement est que le citoyen, le peuple, n’est qu’une variable d’ajustement pour les acteurs politiques qui rusent avec les principes du vivre en commun».

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!