A la une Société

Les acteurs des médias témoignent leur soutien à Maimouna Ndour Faye après son agression

L’agression au couteau dont a été victime la journaliste de 7Tv Maimouna Ndour Faye, dans la nuit du jeudi au vendredi 1er mars, a provoqué une vague d’indignations notamment parmi ses confrères.

Dans un communiqué, le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED) condamne et dénonce « les violences de plus en plus récurrentes contre des acteurs des médias ».

Le Cored « invite à plus de tolérance pour des débats contradictoires, en toute courtoisie et dans le respect des opinions des uns et des autres ».

Bamba Kassé, le secrétaire général du syndicat des journalistes et techniciens des médias, parle d’un acte ‘’lâche’’ qu’il qualifie de ‘’tentative de meurtre’’ envers sa consœur. « Le Sénégal est un pays de liberté de la presse », rappelle M. Kassé qui appelle à un rassemblement devant les locaux de la télévision 7Tv, vendredi.  

Le Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal (CDEPS), à travers son président Mamadou Ibra Kane, dénonce une ‘’volonté manifeste de tuer’’ et ‘’une nouvelle escalade contre la liberté de presse, particulièrement depuis les évènements de mars 2021 jusqu’à ce jour’’.

M. Kane a relevé que, ”dans le Sénégal d’aujourd’hui, les journalistes et les techniciens des médias sont systématiquement réprimés, y compris par les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ou des nervis à la solde de lobbys politiques’’.

Le Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal estime que ”les hommes de médias, qui expriment des positions contraires à celles des partis politiques, pouvoir comme opposition, sont en danger”.

Dans la nuit du vendredi, vers 4heures du matin, Mme Faye, directrice générale de la télévision privée 7 TV a été poignardée ‘’de trois coups de couteaux près de chez elle par un individu non encore identifié’’, selon le groupe 3M Universel, éditeur de la télévision 7 TV. Elle est depuis hors de danger après avoir été hospitalisé. Pour l’heure, le mobile de l’agression reste inconnu.

error: Content is protected !!