A la une Justice

Le PDS s’attaque au président du conseil Constitutionnel

Le PDS, Le Parti Démocratique Sénégalais mène une lutte sans merci pour l’annulation du processus électoral, afin que leur candidat Karim Wade puisse participer à la présidentielle. 

Ces partisans du fils de l’ancien président Abdoulaye Wade accusent des magistrats du Conseil constitutionnel de corruption. Jusqu’ici ce sont les juges Cheikh Ndiaye et Cheikh Tidiane Coulibaly, qui étaient accusés. Mais depuis le mercredi 13 un communiqué du parti index également le président de cette haute juridiction, Mamadou Badio Camara.

« Actuellement, des audios qui circulent, sur les réseaux sociaux confirment nos craintes et mettent en lumière des échanges entre l’ex premier ministre Amadou Ba et des membres du conseil constitutionnel en l’occurence son président Mamadou Badio Camara et le juge Cheikh Tidiane Coulibaly,dans le but d’éliminer notre candidat Karim Wade. » ont ils déclaré.

Ils poursuivent en affirmant que « ces enregistrements, prouvent l’existence de tractations financières visant à acheter des membres du conseil constitutionnel dont son président, pour évincer Karim Wade ».

Face à cette situation le PDS, se pose des questions sur le silence des acteurs de la société civile, les médias et les institutions judiciaires du pays qui « habituellement vigilant sur les questions de corruption, de bonne gouvernance et les malversations, se sont abstenus de chercher à vérifier la teneur de ces enregistrements… ».

D’où leur décision de saisir « la justice afin de faire toute la lumière sur ces faits, qui nous donnent raison sur le degré de la corruption qui frappe le Conseil constitutionnel ».

En outre, poursuivent-ils, « le combat, que nous menons depuis l’origine, est celui de la démocratie, du respect des droits et de la volonté des citoyens sénégalais. Nous devons agir face à cette grave forfaiture qui porte atteinte au fondement même de notre démocratie ». 

error: Content is protected !!