A la une Politique

Exclu de la Présidentielle, quel camp pourrait rallier le Parti Démocratique Sénégal ?

Le Parti démocratique sénégalais, pour la deuxième fois consécutive, n’aura pas de candidat à la Présidentielle. Leur candidat, Karim Wade, a été éliminé de la course par le Conseil constitutionnel du fait de sa double nationalité franco-sénégalaise.

Quel camp vont alors rallier les libéraux pour cette élection ? À une semaine du vote, les compagnons de Karim Wade se font plutôt discret sur la scène politique surtout avec leur dernier échec sur le plan juridique suite au rejet, par la Cour suprême, d’un recours pour annuler le décret convoquant le corps électoral.

Ce lundi, le candidat recalé s’est exprimé pour la première fois depuis plusieurs semaines. Le fils de l’ancien président du Sénégal appelle ses militants à « rester mobilisés pour la suite du combat qui sera déterminée en rapport avec [leur] Secrétaire Général National, Maître Abdoulaye Wade. »

Une consigne de vote du PDS en faveur d’un des 19 candidats n’est pas à exclure. Au vu de leur proximité récente avec le camp du pouvoir à l’hémicycle, avec notamment les propositions de loi portant mise en place d’une commission d’enquête parlementaire et celle visant à reporter la Présidentielle après l’annulation de l’élection du 25 février par le Président Macky Sall.

Seul hic, le candidat de la mouvance présidentielle n’est autre qu’Amadou Ba, celui qui fut accusé par les libéraux d’avoir corrompu deux juges constitutionnels pour invalider la candidature de Karim Wade. Si du coté des jaune et bleu cette alliance semble aujourd’hui contre nature, le candidat de Benno Bokk Yakaar lui, ne s’en priverait pas.

En campagne vendredi, il leur a fait un appel du pied : « Mon ambition c’est de garder le Benno intact, mon ambition c’est d’insuffler d’autres forces, comme le PDS et les autres pour qu’on puisse gouverner ensemble ».

Aujourd’hui le PDS semble isolé sur la scène politique. Pourtant en 2022, leur coalition Wallu s’était alliée avec Yewwi Askan Wi et le Pastef pour les législatives. Une alliance qui a depuis éclaté en mille morceaux suite à de multiples péripéties. Une retrouvaille avec le Pastef est-il envisageable ? on en saura plus dans les jours à venir.

Pour rappel, en 2019, la candidature de Karim Wade avait aussi été invalidée, et le PDS n’avait donné aucune consigne de vote appelant même à boycotter le scrutin.

error: Content is protected !!