A la une Société

liberté de la presse: Une avancée de 10 places dans le classement de RSF

De la 104e place en 2023, le Sénégal a fait un bon de 10 places dans le Classement 2024 de Reporters Sans Frontières sur le Liberté de presse dans le monde. Classé 94e dans le monde cette année, le Sénégal est à un pays de la zone qualif« Dangereuse ».

En 2023 au Sénégal, les journalistes ont été brutalisés sur le terrain dans l’exercice de leur métier. Un média comme Walfadjiri a vu son signal coupé et sa licence retirée. Internet a été également coupé plusieurs fois.

Une évolution dans les rangs et non dans le score qui reste à 55/100.

Selon Sadibou Marong, le directeur du bureau Afrique de l’Ouest de Reporters Sans Frontières, lors d’une conférence de presse ce vendredi 3 mai précise que « C’est une évolution trompe l’œil comme on dit parce que la question sécuritaire au Sénégal est importante. Le score sécuritaire a chuté de 13 places . Il est passé de 111 en 2023 à 124 en 2024». 

Au Sénégal, les interpellations et les arrestations liées aux tensions politiques sont devenues fréquentes selon Reporters Sans Frontières. Le rapport indique que « si 2022 a été marquée par une recrudescence des arrestations et de la violence contre les professionnels des médias, au moins une dizaine de journalistes ont été arrêtés en 2023 ».

Sadibou Marone a saisi l’occasion pour lancer un appel aux autorités sénégalaises. Pour lui « Il est important que le pays redevienne ce fleuron de la liberté de la presse qu’il a été. C’est un pays qui, ces dix dernières années a fondamentalement chuté et c’est grave pour un pays qui en Afrique oscillait entre la 36ème, 40ème et 46ème place. Les autorités doivent mettre en place un dispositif de sécurité pour les journalistes ».

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!