A la une Economie

Le gouvernement arrête 15 mesures pour la fête de Tabaski

Le gouvernement a annoncé, le mardi 14 mai à Diamniadio, 15 mesures devant permettre l’approvisionnement suffisant du marché en moutons et en denrées alimentaires à des prix raisonnables pour les besoins de la célébration de la fête de la Tabaski.

Selon l’APS, c’est au terme d’un Conseil interministériel, consacré à la préparation de cette grande fête musulmane, que le Premier ministre Ousmane Sonko a engagé le ministre des Forces armées et celui de l’Intérieur et de la Sécurité publique « à veiller à l’application (…) des mesures relatives à l’assouplissement du contrôle des camions et véhicules transportant des moutons à destination du Sénégal, sans préjudice des règles de sécurité routière».

Les gouverneurs devront mettre un accent particulier sur l’identification, l’aménagement et la sécurisation des points de vente avec les commodités requises.

Ousmane Sonko a invité le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage en relation avec la ministre de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères à échanger avec les autorités mauritaniennes et maliennes pour faciliter l’importation de moutons ainsi qu’avec les autorités gambiennes pour le transit du bétail vers les régions sud du pays.

Il a demandé au ministre des Finances et du Budget, en relation avec ses collègues de l’Intérieur et de la Sécurité publique et de l’Urbanisme, des Collectivités territoriales et de l’Aménagement des territoires, de « veiller à l’application stricte des mesures d’exonération des droits et taxes sur les moutons de Tabaski à l’entrée du Sénégal, le long des axes routiers, au niveau des zones d’attente et des points de vente ».

Le Premier ministre a demandé au ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et aériens, en relation avec ses collègues de l’Industrie et du Commerce et de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et de l’Elevage, de « veiller au respect de la tarification consensuelle pour le convoyage des animaux, issue des concertations entre les transporteurs et les opérateurs de moutons de Tabaski, afin d’éviter la surenchère souvent observée dans ce domaine à l’approche de la fête ».

Le ministre de l’Industrie et du Commerce est invité « à entreprendre les démarches nécessaires auprès des provendiers pour faciliter aux opérateurs l’accès aux aliments usinés, par l’installation de stocks rapprochés au niveau des points de vente autorisés et des points de regroupements du bétail à l’intérieur du pays avant leur convoyage aux points de vente ».

Il lui a été aussi demandé de « veiller à l’approvisionnement correct du marché en denrées de grande consommation et prendre les mesures idoines pour lutter contre la spéculation ».

Le ministre des Finances devra également « diligenter l’instruction des dossiers de crédit déposés par les opérateurs pour les besoins de l’opération Tabaski 2024 » et d’analyser la problématique des créances impayées des acteurs de l’élevage au niveau des institutions financières ainsi que des retards de décaissements des fonds de refinancement étatiques à leur profit, assurer la disponibilité de mécanismes de financement d’opérations Tabaski sur des durées supérieures à un (1) an.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!