A la une Culture Vidéos

L’exposition « Dédale du pouvoir » de l’artiste américain kehinde Wiley au Musée de Civilisations Noires

Le Musée des Civilisations Noires de Dakar accueille depuis le mercredi 15 mai l’exposition « Dédale du pouvoir » de l’artiste-peintre Kehinde Wiley. Il est connu pour son portrait du l’ancien Président des Etats-Unis, Barack Obama. Cette fois-ci, l’artiste américain, fondateur de la résidence d’artiste Black Rock au Sénégal, a ouvert sa palette à onze chefs d’Etat africains actuels ou anciens.

On y retrouve notamment le portrait de l’ancien président sénégalais, Macky Sall, avec dans sa main un grand bâton et se tient le long d’un rivage rocheux, le drapeau national drapé derrière lui, le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, qui pose avec le paysage urbain de Kinshasa, en train de jeter un coup d’œil entre les rideaux. L’ancien Président malgache, Hery Rajaonarimampianina, est lui, à cheval. Le Président ghanéen, Nana Akufo-Addo, porte des vêtements traditionnels aux couleurs vives, exposant une épaule nue. Dans ce qui constitue un labyrinthe noir du musée on trouve égalementle Président ivoirien Alassane Ouattara, débout, épée à la main, regardant fièrement le spectateur, Paul Kagamé, son homologue rwandais, également debout, dans son bureau, Denis Sassou-Nguesso, bras croisés dans un décor fleuri, faisant écho aux pagnes africains, et la Présidente éthiopienne Sahle-Work Zewde, seule femme de la galerie, représentée dans une tenue traditionnelle aux vives couleurs.

D ‘après l’artiste, « le défi et la vocation de cette exposition autour des présidents africains sont d’examiner le phénomène du pouvoir sur le continent, en le mettant en perspective par rapport au monde occidental, et à la façon dont les rapports de pouvoir y sont traditionnellement mis en scène ».

Pour parvenir à ce résultat, Kehinde Wiley a parcouru le continent pendant plus de 10 ans à la rencontre de différents dirigeants qui ont accepté de suivre à la lettre son protocole : prendre la pose et consentir à ne pas voir le résultat final. Loin d’offrir une caution à ces dirigeants, ces peintures, exposées dans un labyrinthe, visent à interroger la notion de pouvoir et ses représentations.

Initialement cette exposition était organisée par le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, en France.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!