A la une International

L’Afrique du sud à nouveau à la cour internationale de justice pour exiger un arrêt de la guerre à Gaza

Ambassador of the Republic of South Africa to the Netherlands Vusimuzi Madonsela, right, and Minister of Justice and Correctional Services of South Africa Ronald Lamola, center, during the opening of the hearings at the International Court of Justice in The Hague, Netherlands, Thursday, Jan. 11, 2024. The United Nations' top court opens hearings Thursday into South Africa's allegation that Israel's war with Hamas amounts to genocide against Palestinians, a claim that Israel strongly denies. (AP Photo/Patrick Post)

L’Afrique du sud ne va pas abandonner tant que la Cour Internationale de Justice (CIJ) n’aura pas ordonné un cessez-le-feu à Gaza. C’est du moins le sens de cette nouvelle plainte portée vers la plus haute juridiction des Nations unies.

Depuis jeudi, la CIJ a entamé des audiences visant à presser Israël à mettre un terme à son offensive militaire dans la ville de Rafah. Une ville au sud de Gaza où plus d’un million de gazaouis se sont réfugiés.

Il s’agit de la quatrième demande de mesures urgentes présentée par Pretoria depuis le début de cette guerre. Selon Rfi, elle n’entend plus reculer tant que la cour n’aura pas livrer son verdict assimilant la guerre à Gaza à un génocide.   

D’après Pretoria lors de la dernière demande, des mesures provisoires précédemment ordonnées par la cour basée à La Haye n’ont pas été suffisantes pour répondre à « une brutale attaque militaire sur le seul refuge restant pour le peuple de Gaza ».

La cour internationale de justice avait ordonné à Israël de prendre toutes les mesures pour empêcher la mort des palestiniens et d’éviter toutes déclarations des autorités incitant au génocide.  

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!