A la une Politique

Ousmane Sonko pour une réévaluation des relations franco-sénégalaises 

Le président du parti PASTEF, les Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité, Ousmane Sonko, a estimé, le jeudi 16 mai, qu’il fallait  réévaluer les relations entre la France et le Sénégal, et entre la France et l’Afrique globalement.

Une déclaration faite à l’université cheikh anta diop de Dakar dans le cadre une conférence qu’il coanimait avec Jean-Luc Mélenchon, le leader du parti français de gauche, La France Insoumise sur le thème : « Échanges sur l’avenir des relations Afrique-Europe ».

Le leader des « Insoumis » et sa délégation sont arrivés au Sénégal le mercredi 15 mai pour un séjour de quatre jours à l’invitation du PASTEF.

Pour Ousmane Sonko, les relations entre l’Europe et l’Afrique, entre la France et l’Afrique et particulièrement entre la France et le Sénégal n’ont pas toujours été axées sur le respect mutuel. Il déclare qu’ « elles ont jusque-là été des relations léonines au profit de l’Europe et de la France, assises sur des schémas historiques de spoliation ».

Le Premier ministre, a souligné l’analyse biaisée d’une certaine élite dirigeante occidentale, lorsqu’elle considère ce qu’elle qualifie de « sentiment anti-occidental » de « manipulations de puissances concurrentes » s’est désolé d’une telle « cécité » dans leur analyse.

Selon lui, « Il faut arrêter les raccourcis infantilisants qui font croire que le soi-disant sentiment anti-européen ou anti-français ne soient pas les effets de causes créées par la France et l’occident ».

Ousmane sonko indique que « la transparence doit être au cœur de nos relations au bénéfice de nos peuples. Ensemble nous pouvons construire un avenir en commun où la justice, le bon sens doivent être de mise ».

error: Content is protected !!