A la une International

Au Nigeria, le changement  d’hymne national suscite des interrogations

Le Nigeria est revenu à l’hymne national qu’il avait abandonné il y a près de 50 ans. Le président Bola Tinubu, a confirmé la loi mercredi, un jour après son approbation par les deux chambres de l’assemblée nationale du Nigeria, qui est dominée par le parti au pouvoir.

Ce changement, jugé brutal, a suscité de nombreuses critiques quant à l’absence de consultation publique. En effet, les législateurs fédéraux ont présenté et adopté le projet de loi, le tout en moins d’une semaine.

« Dans un Nigeria du XXIe siècle, la classe politique du pays a trouvé qu’un hymne national colonial contenant des mots péjoratifs tels que ‘’terre natale’’ et ‘’tribus’’ était suffisamment admirable pour l’imposer à nos citoyens sans leur consentement », a posté Oby Ezekwesili, ancienne ministre de l’éducation et candidate à l’élection présidentielle, sur X. .

Les partisans du nouvel hymne ont fait valoir qu’il n’était pas normal que le pays utilise un hymne introduit par l’armée. L’hymne « Arise, O Compatriots » qui est remplacé était utilisé depuis 1978, date à laquelle il a été introduit par le gouvernement militaire. L’hymne a été composé à une époque où le pays était secoué par une guerre civile meurtrière. Il appelle les Nigérians à « servir notre patrie avec amour et force » et à ne pas laisser « le travail de nos héros du passé (être) en vain ».

La nouvelle version de l’hymne du Nigeria, We Hail Thee, et qui prend effet immédiatement, a été introduit en 1960 lorsque le Nigeria a obtenu son indépendance de la Grande-Bretagne. Il a été écrit par Lillian Jean Williams, une expatriée britannique.

Ce changement d’hymne a été considéré par certains comme une distraction face à l’escalade de la crise économique. L’inflation au Nigeria a atteint 33,2 %, son niveau le plus élevé depuis 28 ans, alors que Tinubu fête sa première année au pouvoir.  

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!