A la une International

Visite de Lavrov en Guinée: Conakry et Moscou veulent renforcer leur coopération bilatérale

Le chef de la diplomatie russe a entamé, depuis lundi, une nouvelle tournée africaine. Première étape : la Guinée, pays où Sergueï Lavrov ne s’était pas rendu depuis 2013. Il a pu rencontrer le président de la transition Mamadi Doumbouya, ainsi que son ministre des Affaires étrangères. Conakry et Moscou ont affiché leur volonté de renforcer leur coopération bilatérale.

Si le putsch du 5 septembre 2021 n’avait pas marqué de rupture entre la Guinée et la Russie, les deux pays affichent, par cette visite, la bonne santé de leurs relations. Ils se disent prêts à renforcer leur coopération dans différents domaines comme l’économie, la défense, la lutte antiterroriste ou encore la santé et l’éducation.

Selon RFI, le président de la transition a rappelé durant les échanges que « la Guinée reste un pays ouvert, souverain, qui coopère avec tout le monde ».

Mamadi Doumbouya fidèle à sa ligne diplomatique, continue de prôner la neutralité et le non-alignement de son pays. La communication officielle, diffusée par Conakry à l’issue de cette visite, insiste sur « les liens historiques et diplomatiques solides » qui unissent les deux pays depuis 65 ans. L’URSS fut le premier État à reconnaître l’indépendance de la Guinée. Il avait apporté son soutien à la Première République dans son bras de fer avec la France.

Aujourd’hui, les relations reposent avant tout sur l’exploitation minière. Un sujet abordé lors des discussions entre les deux ministres des Affaires étrangères. À leur arrivée au pouvoir, les militaires avaient rassuré les investisseurs russes, en affirmant qu’ils ne remettraient pas en cause les engagements pris sous l’ère de l’ex-président guinéen Alpha Condé.

Sergueï Lavrov a quitté la Guinée le même jour en fin d’après-midi. Prochaine étape de sa tournée, le Congo-Brazzaville et le Tchad.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!