A la une Justice

Les assises de la justice s’achèvent sur des propositions d’amélioration de son fonctionnement

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Les assises de la justice se sont terminées, le mardi 4 juin. Au total, 376 participants, des magistrats, des avocats, mais aussi des membres de la société civile et des professeurs d’université, ont planché pendant cinq jours sur les améliorations à apporter au secteur de la Justice.

Améliorer l’indépendance de la Justice et assurer une meilleure séparation du pouvoir judiciaire et exécutif. C’est l’un des axes des réformes proposées par les assises de la justice, par exemple avec le projet de faire du Conseil constitutionnel une Cour constitutionnelle.  

D’aprés Moundiaye Cissé, Directeur exécutif de l’ONG 3D « Si c’est une Cour, dire que ça peut être des membres élus par les pairs, ça peut être aussi sur proposition des magistrats eux-mêmes. Quand ça devient une Cour constitutionnelle, le président n’aura plus, l’exécutif n’aura plus beaucoup d’impact sur son fonctionnement, ça à mon avis ça va être une révolution », explique.

Il a aussi été question lors de ces assises de la nécessité de rapprocher la justice du justiciable. Recruter massivement des greffiers et des magistrats, mais aussi décoloniser la justice comme l’explique Mame Penda Ba, chercheuse à l’université Gaston-Berger de Saint-Louis et rapporteure de l’une des commissions.

Parmi les propositions, il y a celle de renforcer l’usage du wolof dans les tribunaux, d’enseigner aussi la justice à l’école pour améliorer la compréhension de ses droits. Des propositions qui figureront dans un rapport remis au président de la République en fin de semaine prochaine, et dont l’enjeu sera de le mettre en application.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!